dimanche 7 décembre 2008

Un fou sur l'échiquier


2 décembre 2008.
Date historique.
Pour la première fois en France,
Un président visite un hôpital psychiatrique.

Il était temps.
Les "fous" attendent depuis longtemps.
Sarkozy, le répètant avec un ton insistant : "fait son devoir".
En langue de bois cela signifie, se déplacer pour faire un discours.
Remplir sa mission et faire son devoir... sans réfléchir.
Ne vous attendez à rien d'autre de la part d'un olibrius.

Alors que des femmes et des hommes consacrent leur vie à une discipline, à une science, afin concourir à l'amélioration de l'existence, Sarkozy le schizophrène prétend avoir réponse à tout.
Mais à trop vouloir fourrer son nez partout, on est au parfum de rien.

La poupée vaudou bleue, n'est à L'Élysée que pour apporter des solutions.
Traduction pour les moutons : imposer ses décisions.
Ce nouveau packaging pour la France prend le nom générique de "réformes".
Fameux et fumeux terme écran, qui sert de lubrifiant politique pour le viol de la République.

Notre psychiatre en chef,
du haut de ces talonnettes,
vient proclamer les nouvelles méthodes pour :
"guérir les maux de l'âme, les souffrances mentales,
qui sont sans doute les plus mystérieuses et les plus difficiles à traiter."

Alors mieux vaut laisser un avocat s'en charger...

Accrochez vous mesdames et messieurs, retour dans le passé,
la machine à régresser est allumée.
Comme à son habitude, Monsieur "je sais tout",
s'engage dans une récapitulation.
Il lit toujours avec le ton, sa sophiste rédaction.
L'objectif avoir votre confiance et votre conviction.
Tout ceci pour faire croire qu'il vous comprend et connait par cœur votre travail,
et qu'il est chaque jour avec vous.
Mais c'est surtout un moyen de vous commander,
une justification pour pouvoir tout changer.

Car Sarkozy, s'immisce subrepticement avec ses thèmes favoris.
Ceux qui font trembler les citoyens :
L'agressivité, la violence, le danger.
Sarkozy aime choquer pour faire peur.
Il profite d'un évènement dramatique,
pour justifier l'immoral.

L'agression d'un étudiant à Grenoble par un malade mental, le 12 novembre, est un tremplin qui, pour le président, tombe bien.
Opportuniste, il va vous faire monter la mayonnaise émotionnelle.
Utiliser l'ignoble pour justifier l'indigne.
Si un désaxé tue et bien tous les fous sont tous des assassins!
Si un poulet à la grippe aviaire, brulez tout le cheptel.

Simplification, généralisation :
Sarkozy ne réfléchit pas, "il vous aura prévenu", il agit.
Car il est un agent.
Et pour pouvoir agir librement , il faut faire table rase,
détruire tout ce qui préexiste.
Sans quoi, on se voit opposer des objections éthiques, morales, scientifiques, par des gens qui ont de la compassions pour les humains,
ou des spécialistes qui connaissent le sujet.
Tout ceci, c'est à dire le dialogue, est pour le Sarkotyque, une perte de temps.
L'homme plein de tics refuse de patienter.
Il désir faire ce qu'il veut et tout de suite.
Il n'aime pas le non, ni la contradiction.
Il ne supporterai pas la frustration.

Alors, autant profiter de ce choc que les médias ont répercutés par internet, la radio et la télé.
Il faut surfer sur l'onde qui se propage,
profiter de l'impact et de sa propagation,
exploiter le moment de trouble émotionnel pour séduire l'opinion.

Ainsi, pour la loi sur la rétention de sureté,
un crime exceptionnel et rarissime à permis d'imposer l'inacceptable.
Mais le petit n'a pas le temps pour la prudence et la réflexion.
Il sait ce qu'il veut.
Il se fout des sentiments.
Il se fout des discutions.
Sarkozy n'a que 5 ans pour faire de la France son champs d'expérimentation.

Il nous dit qu'il vient rendre hommage au personnel des hôpitaux psychiatrique.
Il vient d'abord et surtout, parce qu'un drame survenu il y a peu, lui permet de s'occuper personnellement d'un sujet qu'il n'a pas à maitriser.

Mais comme vous le savez,
Sarkozy est à la fois, avocat, président, ministre, secrétaire d'état... et psychiatre.
En fait, il a toutes les casquettes et mais aucune ne lui sied.
C'est selon les besoins et pour lui faire les pieds et surtout pour faire les unes.

Les faits divers sont toujours au rendez vous pour décider de grandes manœuvres.
Pour notre nabot national, chaque fait divers est la goutte d'eau de trop.
Ainsi, Super Sarko vole à la rescousse des vases qui débordent.

Comme à chaque fois qu'il profite d'un drame,s'exprime sur un ton paternel, avec l'intention de déculpabiliser ceux qui n'ont pas à l'être :
"A mes yeux, ces faits divers ne remette en cause vos compétences, votre dévouement et les services que vous rendez à la société."

Il insinue donc que les responsables sont ailleurs.
Évidement que le personnels soignant n'y est pour rien.
Car les responsables de la dégradation du milieu psychiatrique sont les hommes politiques.
Ceux qui choisissent de fermer le robinet des subventions.
Pour détruire un système qu'il veule réformer car il ne le juge pas assez bon.
Sarkozy veut pour la psychiatrie des petites prisons.


Encore et toujours selon une même organisation du discours,
il nous dit ce que doit déclencher ce genre de d'évènement dramatique :
"Ces faits divers doivent nous interroger tous! moi compris, sur les lacunes que peuvent révéler notre système d'organisation et de fonctionnement de la prise en charge... surtout quand des drames ne peuvent pas, (il insiste) ne peuvent pas, être imputé à la seule fatalité".

Celui qui ne réfléchit pas, impose une réflexion unique à tous...
Histoire que vous puissiez composer...
Vous divertir avec ce thème de dissertation.
Cela vous occupera pendant qu'il fait de votre pays une république prison.

Et puis il vous met dans l'impasse,
avec une fausse orientation, une fausse direction.
La fatalité!
Le cancre vous prend pour des ânes.
Il vous dit que vous êtes malades.
Car vous imputé tout à la fatalité.
Car Sarko veut dans son discours que vous ayez la place de l'enfant.
Il veut que vous soyez le nécessiteux et l'ignorant.
C'est comme ça qu'il peut mieux se rehausser.
C'est comme cela qu'il peut s'imposer.
Par cette figure de style et cette rhétorique paternaliste.

Ainsi, il revient sur l'affaire de Grenoble.
"Vous vous souvenez???!!!!"
Attention séquence émotion!
Et de dire ainsi : "je veux adresser mes pensées à la famille de ce jeune hommes".
Mais sachez que quand il commence une phrase par " je veux", c'est une manière de ne pas s'impliquer et de masquer son infâme et indigeste hypocrisie.
Il prononce un souhait.
Mais cela ne reste qu'un souhait.
Alors qu'il devrait clamer : "J'adresse mes pensées à la famille..."
Comprenez bien ce stratagème, maintes fois usité.
C'est comme si je disait je peux le faire, mais... sans le faire.

Suit une déclamation d'évidence sur le rôle de la psychiatrie.
Afin, d'hypnotiser et de noyer l'auditoire dans un bain de truismes.
Car tout le monde s'accorde dans la généralité.
Il acquiert de cette manière la confiance de ces auditeurs.

Puis le sarkopathe se réveille :
"Il faut trouver un équilibre, que nous n'avons pas trouvé entre la réinsertion du patient et la protection de la société".
Ce que Sarkozy oublie de dire, c'est que malgré le délabrement des services psychiatriques, le désengagement massif de l'État dans ce domaine, la substitution de l'accompagnement et des suivis psychologiques par des camisoles chimiques, ce genre de drame grenoblois est très rare même si il reste grave.

En fait ce sont surtout les malades qui sont victimes de violence,
12 fois plus que les citoyens sains d'esprit.
Que va faire Sarkozy pour les protéger?
Les enfermer!


Car comme il le dit : "mon devoir est de protéger la société et nos compatriotes."
Et pour cela il est prêt à exclure les "fous" de la citoyenneté.
A vrai dire c'est normal, c'est eux qui sont fous!
Il n'ont pas le droit d'avoir des droits.
En plus d'être malade, ils sont désormais considéré comme des criminels potentiels.
Alors plutôt que soigner le mal à la racine, on va l'anesthésier histoire que ça gangrène.
Et puis quand il sera trop tard, on devra amputer.
C'est ce qui ce passe aujourd'hui.
Le drame de Grenoble c'est la gangrène, le discours d'Antonny c'est l'amputation.


Comme pour l'armée à Carcassonne, il faut bien dénoncer publiquement un responsable.
La justice de pacotille ne tarde pas à se prononcer,
le directeur de l'hôpital de Saint Egrève est rapidement remercié par Roselyne Bachelot.

Non, Sarkozy ne veux pas remettre en cause, les compétences, le dévouement, des services psychiatriques... mais par contre il veut voir des têtes tomber.
Eh oui, le peuple doit voir des punitions, et voir désigner des responsables.
Il y faut absolument un coupable, car la fatalité n'existe pas.
Les mensonges de Sarkozy n'ont plus...
Sordide mascarade.

Ainsi, un fonctionnaire est puni.
La présidence est un jeu d'enfant,
qui assouvi des caprices de mégalo.

Mais la petitesse d'esprit ne s'arrête pas là.
Le sarkoleptyque fait de tous malades, un criminel potentiel,
en proie à la violence soudaine, capable du pire à tout moment,
en somme, en tous patients sommeille un monstre imprévisible!
Encore une peur envoyé à la figure des moutons.
Vous qui marchez dans la rue, attention, un fou peu vous assassiner sans raison!
Mais rassurez vous, l'État lui veut vous protéger.
l'État fait tout cela pour votre bien.
Soyez en certains!

Dialectique bidon.
Dialectique qui ressemble en tous point aux expériences de Mengele.
Vous êtes des cobayes que je martyrise mais vous m'aimez.
Vous m'aimez parce que j'ai l'image d'un père autoritaire qui feint de vous préserver.
Et comme votre destin est entre mes mains vous n'avez d'autres choix que d'obtempérer,
d'obéir à mes décisions, parce que votre vie en dépend...
Des malades mentaux arpentent les rues à la recherche de nouvelles victimes!

Et pour cela, toujours la même solution.
"Face au risque de dangerosité!"
Le remède miracle!
Plus de sécurité, plus de protection.
Sarkonoïaque n'est pas seulement hyper président il est aussi hyper parano.

Il lance un plan de sécurisation des hôpitaux.
Baptisez le plutôt le Grenelle de la folie!
Ce sera plus en accord avec l'image de Bachelot.

Et puis inspiré par ses amis des Etats Unis,
il prône le système de géolocalisation.
Il fait passer la pilule en disant se système est utilisé pour les malades d'alzheimer... mais aussi pour les détenus en semi liberté.
Pour le GPS, moins séduisante est la comparaison.
Par contre cela fait déjà le régal de certains patrons.

Ensuite, les hôpitaux auront droit à des unités fermés,
équipées de système de vidéos surveillance.
Ici aussi, un nouveau marché est ouvert,
pour le bonheur des entreprises qui sponsorisent les régimes totalitaires.

Enfin, le diabolique Nicolas souhaite créer des chambres d'isolement,
pour les personnes ayant des accès de violence.
Comme si cela n'existe pas.
Mais il veut systématiser la pratique.
Car Sarko pense que les patients en camisole chimique ont encore le pouvoir d'être violent!
N'a t il pas vu l'État légumineux des patients traité chimiquement.
Certains sont incontinents, sans réaction,
ils ne peuvent même pas décoller la tête du mur quand ils marchent dans les couloirs.

C'est qu'il ne sait pas de quoi il parle et il l'avoue :
"J'ai bien conscience que se sont des sujets qu'il n'est pas raisonnable pour un président de la république d'évoquer."
Cependant sarkocaïne a perdu la raison, vous le savez.
Alors il se fait psychologue et psychiatre et va à leur place légiférer.

Le président intervient et décide pour des médecins ignorants et incapables!
Voilà le seul talent qu'il développe :
tenir des propos incohérents sans choquer.

Et il justifie sont ingérence par cette énormité :
"Le drame de Grenoble ne doit pas se reproduire."
Alors pour éviter un nouveau drame tout les patients vont trinquer.

Tout ça parce que Sarkozy le magicien comme vous le savez,
vous fait passer des vessies pour des lanternes,
change les chats en lions, les citoyens en moutons,
les patients en tueurs psychopathes et les militants de gauche en terroristes.

Propagande mensongère et amalgame au kilo,
vous en voulez en voilà!
Ne tombez pas dans le panneau.
Le piège est tendu dans le propos.
Il ne s'embarrasse pas de véracité,
en politique le mensonge et la séduction sont bien plus efficaces et portent plus vite leurs effets.

On peut exploiter le registre émotionnel comme dans une série B.
On peut aussi en abuser.
Car l'important c'est de tout changer.
L'important c'est de pouvoir tout contrôler et
surtout, de faire ce qui plait, à lui et à ses associés.

A force de comparaison, on arrive à identifier une stratégie commune à l'ensemble de ces discours. Stratégie qui vise à utiliser les situations de crise, de dépourvue, de choc et d'urgence pour réformer sans discuter, consulter ni négocier.
Dans l'urgence tout peux être remis en question y compris les choses les plus importantes :
Les acquis sociaux, les droits fondamentaux et le bon sens.

Ainsi les annonces de Sarkozy provoquent comme toujours chez les experts un tolé.
Experts qui lui mettent des bâtons dans les roues et dont le despote veut se débarrasser.
Car il sait pertinemment que ce qu'il fait va à contresens de la raison.
Or les experts en psychiatrie on rejeté les mesures proposées.

Normal car voici les objectifs de ce discours :
Rendre possible l'internement contre le grès des patients.
En ses termes il veut une "obligation de soin en milieu psychiatrique."
En somme, vous devrez prendre des "médicaments", appelez les plutôt neuroleptiques ou camisole chimique, cachet à légume, bonbon à lobotomie...
Vous pourrez être interné contre votre consentement et celui de vos proches ou de vos parents.
Autant vous dire que c'est, après le taser un autre moyen d'éliminer les citoyens récalcitrants ou encore quelques dissidents.

Pour Sarkofi aventis, "il faut qu'il y ai des soins ambulatoires sans consentement".
Dès lors, le représentant de l'État,
en prétendant défendre les citoyens d'une menace fantôme, va autoriser l'effroyable.
On pourra vous forcer à prendre des produits chimiques qui détruisent la structure neuronale.
C'est le début de la fin.

Les produits chimiques seront le seul recours à votre dépression, votre énervement ou votre exaspération.
Gare à la crise, ayez les nerfs solides.


Le despote psychiatre impose une vision unique de la médecine et de la thérapie.
Normal, il sait tout.
Il ouvre une chasse gardée à ces amis des groupes pharmaceutiques.
Il se fout de savoir si d'autres thérapies existent, évidément le marché est juteux.

Il y a pourtant une loi qui protège de ces dérives :
"Nul ne peut être soigné sans son consentement."
Mais des adages et des droits de l'Homme il s'en contrefout.
Il a comme il le dit : "des devoirs de résultats vis à vis de la société."

Ou plutôt des sociétés qui réclament l'ouverture de cet ignoble marché.
Sarkozy le marchand de tapis est en train de brader la France.
Il réforme pour détruire et laisser la carcasses aux vautours.
Corrompu, il ne sert pas votre intérêt.
Mais a tout intérêt à vous asservir.

A qui vont rapporter, les constructions de centres de rétention, de nouvelles prisons, la libéralisation du travail en prison, l'équipement de tasers, la mise en place de millier de caméras de surveillance, la fin de la publicité sur les chaines publiques, le fichage systématisé des citoyens, les lois tyranniques du traité de Lisbonne ratifié par le président à l'encontre de la décision souveraine du peuple... alors vous vous croyez encore en démocratie?

Après ce choc la France ne sera plus jamais la même.
Voire ne sera plus jamais.

Votre pays est aux mains d'une oligarchie financière.
Celle ci détruit votre pays pour le fondre dans le gouvernement du monde.
Et dans ce gouvernement mondial, il n'y a plus de place pour la liberté.
Ils ont tout prévus pour ceux qui refusent ou ne veulent pas s'adapter.
Si vous n'êtes pas d'accords vous êtes un terroriste.
Si vous craquez on pourra vous enfermer, vous droguer même contre votre grès.
Okay!!!!!????

Le retournement de cerveau à assez duré.
Le système psychiatrique a été sciemment démantelé,
dépossédé de ces moyens, comme le système d'éducation, comme le système carcéral, comme le système de sécurité sociale, comme l'audiovisuel public...

Tout cela bien évidement pour que le président puisse,
sur les cendres chaudes et en surfant sur les larmes, réformer.
Réformer dans l'urgence, car dans l'urgence pas le temps de discuter, d'aller au fond des choses.
Pas le temps non plus de décortiquer les discours et les manipulations de l'opinion.
Pas le temps de se concerter entre expert, de trouver la meilleure solution.
Car la meilleure solution c'est celle du plus fort, de celui qui à le pouvoir.
Non pas vous citoyens!
La France n'est plus une démocratie.
C'est une démoncratie.

L'oligarchie financière mondiale a placé ses pions dans le jeu des élections.
Des électeurs ont délégués le pouvoir à un un homme sans scrupule,
qui se sert de l'institution présidentielle française pour bâtir sur notre nation une région pilote du nouvel ordre mondial.

Et aujourd'hui cet agent nommé dans cette mascarade par le sobriquet de "président" coud l'anus à tout le monde, parce qu'un pauvre homme à oublié de serrer les fesses dans l'ascenseur.
A chaque fois le même cinéma.

Il fini en s'emmêlant les pinceaux, comme toujours dès qu'il ne lit plus son texte.
Quand Sarkozy ne lit plus son texte, il ne dit plus rien.
Il fait des mouvement de mains comme un dragueur italien, gesticule comme un guignol pour attirer l'attention sur autre chose que le non sens de ses propos en vain.
La fin de son discours est comme le début, évidences sur évidences...
L'hôpital doit soigner, les malades doivent guérir, blabla, blabla, blabla...

Mais l'hopital psychiatrique ne soignera plus après toi!
Car tu n'as pas donné un centime à la recherche sur la psychiatrie.
Mais tu as laissé le champs libre à l'usage de la chimie.
Combien de familles et de patients vont encore souffrir de cette nuisance?
Combien vont devoir supporter dans l'impuissance cette ignominie?

Je cris au fou, au fou et je prie, pour qu'un élan citoyen sauve ce pays!
Car Nicolas veut vous protéger de tout y compris de vous même.
Mais à quel prix!?
Mais au fait, qui nous protège de Nicolas Sarkozy?


...

Le fond de l'affaire est ailleurs.
L'enjeu est surtout financier.
En cherchant le pourquoi de ces absurdités politiques on abouti à la piste des billets.


Voici quelques pistes qui vous éclaireront sur l'importance du sujet au niveau mondial et français.
Toute ces politiques sécuritaires - totalitaires aux USA et en Europe sont liées.
La France n'étant ici qu'un laboratoire de choix avec des cobayes programmés et formatés.

Plusieurs documentaires pour changer de système d'exploitation :

Un entretien avec Sylvie Simon auteur du livre, La nouvelle dictature médico scientifique.

http://www.dailymotion.com/video/x7n4b3_ltatpharma-1_news

Un documentaire sur les dérives de la psychiatrie aux USA et l'enjeu de l'usage de cette torture légale sur les patients sous le couvert de la recherche scientifique et de la médecine.
Documentaire très important pour comprendre pourquoi Sarkozy veut rendre la médication obligatoire, et comprendre la portée et le sens de ces propos:

http://www.dailymotion.com/video/x6h2j9_psychiatrie-le-nouvel-ordre-de-la-f_news

Et enfin, pour comprendre pourquoi Sarkozy profite d'évènement dramatique pour annoncer comme Bush, une réforme ou plutôt la mise en place d'un éléments du nouvel ordre mondial :

La stratégie du choc, de Naomi Klein.

http://www.dailymotion.com/video/x6l6o5_la-strategie-du-choc_news

www.naomiklein.org


Tout ceci n'étant que la face visible d'une politique qui vise à contrôler les populations, dans la lignée des expériences menées par Mengele à Auschwitz, puis aux États Unis par Cameron et le projet MK ultra. Aujourd'hui les moyens de contrôle sont chimiques, le début de ce scandale commence avec les antidépresseurs... et se termine avec les anxiolytiques et les neuroleptiques.
Vous savez oh combien les français sont accroc à ces bonbons!
Les groupes pharmaceutiques profitent de ces ignominies et agissent pour leurs profits et la commercialisation exclusive de leurs produits sous le couvert de la thérapie.
Ces lobbies luttent pour occulter les médecines naturelles et traditionnelles.
Tout ceci n'a rien à voir avec la médecine, et les gens qui pratiquent ce genre d'activité ne méritent pas le nom de docteur.

Le drame sanitaire se poursuit avec la promulgation du Codex Alimentarius, la diffusions des OGM, et les groupes agro alimentaires qui contrôlent l'accès aux produits naturels et monopolise leur production et leur commercialisation.

Restez éveillez et informés!



1 commentaire:

Rouge Le Renard a dit…

Un régal,

quel plume !

quelle vision aiguisée,

un blog génial.

Quelle perfidie ce sarko,

nos dirigeants sont depuis longtemps des salopards, mais avec cette merdouille il y a la classe en moins, la médiocrité étalée sur la place publique, venue de la France d'en haut qui n'a plus rien à envier aux café du commerce, des conneries à l'emporte pièce des bars pmu, la consécration de l'insanité intellectuelle et morale.

Merci.