dimanche 6 janvier 2008

Traitement et moralité

"Le budget 2008 traduira un effort considérable de maîtrise des finances publiques", indique Claude Guéant. NOUVELOBS.COM | 02.07.2007 | 17:18

Pour sûr monsieur Guéant avance une superbe promesse.
Nous souhaiterions vivement que ses prédictions s'exhaussent.
Mais a-t-il pris les augures pour pouvoir être si affirmatif?
Voyons dans quels signes ce pontife républicain prend il les auspices.
Occultons leur Bible qu'est le le programme du candidats Sarkozy et aussi les actes de son gourou, le président d'aujourd'hui.
Ainsi, voici ce qu'annonçait clairvoyant le programme du candidat UMP à la présidentielle :

1. Mettre fin à l'impuissance publique
5. Augmenter le pouvoir d'achat

Force est de constater que Monsieur Sarkozy doté du pouvoir à remédié à ses attentes.
En effet, dès le mois d'octobre, une augmentation de salaire était prononcé en faveur du président. Il est étonnant de voir que cette majoration aura l'avantage de remédier à tous les points présentés ci-dessus. Aussi nous savons combien le président de la république doit bénéficier en priorité des mesures qu'il décrète.
Ainsi, ceux qui ne connaissent pas encore sa "philosophie" sauront que monsieur Sarkozy ne souhaitent pas montrer l'exemple à ses concitoyens. D'ailleurs, il est évident que cela est une faute pour un dirigeant. Ce n'est pas bien monsieur Sarkozy!
Car n'oubliez pas vos beaux propos :

"C'est le travail fourni qui doit être le critère de la réussite. Ceux qui veulent travailler plus doivent pouvoir gagner plus"

Mais il répondra surement que :

"Nous devons adapter nos institutions, en renforçant les contre-pouvoirs qui font la force d'une démocratie robuste"

En effet, vous avez monsieur le président renforcé le contre pouvoir présidentiel face à la démocratie. Somme toute, il est vrai que le président de la république française est le plus haut fonctionnaire. Il vous est peut être insupportable d'être moins bien traité que votre premier ministre, alors que vous faites sont travail.
Ainsi, nous comprenons désormais votre revendication durant votre campagne :

"Un meilleur salaire pour soi"

En effet, notre olibrius présidentiel ne s'est pas fait attendre. Il a immédiatement récompensé les résultats de ses agitations intempestives. Tous nos journaux nous le décrivent hyperactif, possédant le don d'ubiquité, d'être présent partout autant physiquement que dans le discours et sur tous les sujets qui font l'actualité. Dès lors pourquoi vous refuser une augmentation de traitement de 170% vous qui êtes président à 200%!
De plus vous montrez que votre idéal est réalisable, vous donnez l'exemple en premier sur vous même :

"En échange des efforts que je leur demanderai, nos fonctionnaires
seront plus considérés, mieux payés et leurs carrières
seront plus valorisantes"

Il est clair d'après vos propos que vous prenez vos déclarations à la lettre et n'attendez pas la semaine des quatre jeudi pour les mettre en oeuvre. En outre, il y a des fonctionnaires intéressés qui vous emboitent immédiatement le pas. Sans doute savent ils qu'ils pourront aussi bénéficier de vos largesses un jour ou l'autre. Tout en sachant que cet olibrius là se ferait bien le challenger de son président.

"Etre président de la République, être chef de l'Etat, c'est une responsabilité considérable. Je trouve tout à fait normal que le président de la République ait une rémunération comparable à ce qui est celle du chef du gouvernement et des chefs d'Etat des pays européens", a estimé J.F Copé. LCI.COM | 30.10.2007 | 21:47 |

En conclusion, monsieur Sarkozy, nous aurions souhaité en tant que citoyen instruit et éclairé, que vos décisions concernant votre traitement ne soit appliqué qu'au terme de votre mandat, afin de récompenser un travail et des efforts, comme vous le dites si bien.
La morale qui vous est si chère, nous déplorons tout de même qu'elle soit assassinée à la vue de vos concitoyens quand il s'agit de définir la dimension de votre trésor personnel.
Sachez tout de même qu'aujourd'hui, dans le pays que vous dirigez, environ 7 millions des citoyens vivent en dessous du seuil de pauvreté.
La moindre des choses serait de s'augmenter après et pour avoir réduit leur nombre. Ne serait ce pas digne d'un véritable homme politique ? N'est ce pas la mission première de la politique ? Permettre au gens d'être heureux!
Mais de ceci comme de la décence vous n'en avez rien à cirer, sauf bien évidemment si cela se traduit par une réduction de votre cote de popularité.
Enfin, notre légitime élu semble plus apte à faire valoir pour lui ce qu'il promet aux autres français.
A bon entendeur salut!


"Il ne sera jamais que le tyran pygmée d'un grand peuple"
Victor Hugo, Napoléon le petit





3 commentaires:

Rouge Le Renard a dit…

j'adore ces poèmes socio politiques,
ils sont de toi ?

;-)

Le Roi du PornRap a dit…

Très beau !

La Plume a dit…

Merci les frères.
La révélation doit encore progresser!
Ici tout est authentique. Texte et synthaxe 100% maison!